Il vient de me quitter va-t-il revenir ?

C’est une question que nous nous sommes toutes posées.

Je parle immédiatement aux internautes féminines car je le confesse, c’est une question que seule mes amies m’ont posée et se sont elles même posées.

Une rupture est un événement à ne pas prendre à la légère. Avant d’en vivre une, je ne savais pas ce qu’on éprouvait. J’ignorais à quoi ressemblait  ce « mal » que tout le monde nommait quand mes amies traversaient une mauvaise passe amoureuse. Et mes termes sont expressément bien choisis.

Ils englobent avec eux un concept de durée car le fait de rompre a beau être l’espace d’un instant : le temps d’une conversion, d’une dispute, ou d’une prise de conscience commune,  elle n’en est pas terminée pour autant. Tant est qu’on est aimé sincèrement son partenaire.

C’est là que présente tout le paradoxe du terme de rupture.

C’est pourquoi je choisis de la qualifier de « passe ».  Il représente ainsi un certain laps de temps durant lequel on a «mal », on souffre.

Pendant cette période beaucoup de questions vous viennent à l’esprit, surtout si vous avez subi cette rupture et non décidé de rompre.

Personnellement je me souviens que c’était long et douloureux. Les raisons de sa décision m’importait peu, tout ce que je voulais et souhaitais c’était de savoir si il allait revenir. Je ne concevais pas ma vie sans lui.

Mais plus les heures et les jours passaient, moins j’arrivais à percevoir une réponse. Je me disais que s’il avait eu le courage de me quitter c’est que ses raisons étaient justifiées et qu’il ne reviendrait pas dessus. Et en même temps j’étais persuadée du contraire. Je me disais que tout ce que nous avions vécu ensemble, il ne pourrait pas l’effacer du jour au lendemain. Il se les remémorait  et serait attendri, tout comme moi. Un effet boule neige se produirait alors dans sa tête :

moi+lui= bonheur

moi+lui=faits l’un pour l’autre

moi+lui= amour pour la vie

Cela peut paraitre stupide, stéréotypé et enfantin mais c’était exactement ce que je ressentais et ce que je pensais alors que j’avais 26 ans. Il devait revenir, il allait revenir.

Mais perdue dans ces tourments, je ne m’en sortais plus : je ne pensais à rien d’autre durant la journée, je me repassais le film de la journée de rupture en boucle, je mangeais de moins en moins… tous les symptômes d’une fille qui partait à la dérive. Une vraie épave maintenue par une douleur poignante au cœur.

Au bout de quarante jours, ma sœur qui ne vivait plus dans la maison familiale est venue me voir. Elle s’est approchée de moi et m’a dit :

-          « C’est une réponse que tu veux ?

-          Un « Oui » lancinant parvenu à sortir de ma bouche.

-          Tout en sachant que nous (mon entourage proche et elle-même) t’avons déjà affirmé qu’il ne reviendra pas et que c’est justement parce que c’est imbécile (qui ne te mérite pas) qu’il ne  reviendra pas, ne t’as pas suffi comme réponse ?

-          Oui, avais-je acquiescé

-          Alors consulte une voyante ou un medium. Il ou elle sera neutre et te donnera une réponse objective.»

Je ne trouvais pas l’idée mauvaise. Après quelques heures à me trainer dans ma chambre, je me décidais à chercher sur internet une voyance gratuite.

Même s‘elle ne m’a pas donné la réponse que j’attendais, j’avais eu confirmation qu’attendre le fantôme de mon ex n’était pas bon.

Et si une inconnue avec des dons de voyance avait pu le voir, le comprendre et me le dire, il fallait bien que je commence à en faire autant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>